Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Recherche Scientifique Equipe recherche scientifique, Lycée St François-Xavier

Il marche sur l'eau!

equiperecherchescientifique

basili13.jpg

Le basiliscus plumifrons, lézard pesant entre 2 grammes pour un juvénile et 200 grammes pour un adulte et mesurant entre 15 et 70 cm à l'âge adulte est présent dans la plupart des forêts tropicales des pays de l'Amérique centrale.

Lorsque un prédateur sugit ce lezard a prit l'habitude de se jeter à l'eau. Ce reflexe peut à première vue sembler étrange: car pour un rapace ou un serpent aquatique il serait alors aisé de l'attraper mais le basiliscus plumifrons a l'étonnante capaciter de "marcher sur l'eau" ce qui lui a valut le surnom de lézard jesus.

En effet il peut se déplacer à la surface de l'eau à une vitesse de 1,5 mètres/secondes sur une distance de quelques mètres ce qui lui permet de franchir un petit cours d'eau pour ce mettre à l'abrit du prédateur.

Comment ? Sa capacité à marcher sur l'eau est entre autres due à ses pattes arrières légèrement palmées, ce qui augmente sa portance,et à sa queue servant à le stabiliser, et à créer une micro-vague, lui permettant d'être légerement plus porté mais en ne s'aidant que de ces caractéristiques, seulement un tiers de son poids serait supporté.

Une autre faculté intervient alors: la vitesse de contact des pattes du lézard sur l'eau, en effet, lorsqu'il court sur l'eau, on peut observer que le mouvement de ses pattes est divisé en 3 séquence qui, combinées à ses pattes palmées et à sa vitesse lui permet :

1) De plonger sa patte, qui du fait de sa vitesse (environ 70 millisecondes entre 2 foulées), lui permet de créer un trou dans l'eau autour de la patte immergée, qui ne se "rebouche pas immédiatement. Ainsi seule la face postérieur de la patte est en contacte avec l'eau.

2) La patte va ensuite donner une impulsion en arrière pour faire avancer le corps.

3) Enfin avant qur le trou ne se referme il extirpe sa patte puis recommence la même manoeuvre jusqu'a son épuisement.

 

         1                  2                                       3

RXxkEbxpYEJIYT24jjAayl8F5iLdN75j2zdlg3MMCB5Y0gvGY2UQYj5RAdd

Si un homme souhaitait réaliser le même exploit il devrait courir entre 100 et 120 km/h

Gurvan


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires