Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Recherche Scientifique Equipe recherche scientifique, Lycée St François-Xavier

25 articles avec biologie

L'Homme percevrait les champs magnétiques

Equipe Recherche Scientifique
L'Homme percevrait les champs magnétiques
L'Homme percevrait les champs magnétiques

Oiseaux, insectes, mammifères... De nombreux animaux possèdent un sens magnétique. Alors pourquoi pas l'Homme ? Les oiseaux bien sûr, l'utilisent pour s'orienter lors de leurs migrations. Mais il a aussi été mis en évidence chez des mammifères : ainsi, des souris des bois, et des rats taupes utilisent les lignes de champ magnétique pour construire leurs nids Deux hypothèses peuvent expliquer la magnétoréception chez les animaux. La première est que le champ magnétique terrestre influence des protéines appelées cryptochromes , trouvées dans la rétine d'oiseaux, de chiens et même d'humains. La seconde...

Longue vie au roi ?

equiperecherchescientifique
Longue vie au roi ?
Longue vie au roi ?

Le Crabe Royal (ou King Crab) est une espèce, originaire de Siberie. Il fut introduit à partir des années 1960 dans la mer de Barents pour lutter contre la famine qui sévissait dans cette région pauvre. Ce crabe géant ressemble à une araignée de mer. Il dispose de 6 pattes et 2 pinces, chaque patte pouvant mesurer jusqu'a 1 mètre. Il vit dans les eaux froides de l'arctique, entre 5 et 400 mètres de profondeur, selon la saison et la variété. Ce roi des profondeurs peut vivre jusqu'a 15 ans et peser plus de 15 kilos. Le King Crabe est gigantesque et sa chaire des parait-il délicieuse, et se vend...

Des mini-cochons comme animaux de compagnie ?

Equipe Recherche Scientifique
Des mini-cochons comme animaux de compagnie ?
Des mini-cochons comme animaux de compagnie ?

Un chien, un chat ? Banal. Essayez le micro-cochon génétiquement modifié (pesant environ 15 kg) : ces animaux ont été de base « construits » pour la recherche mais sont en passe de ce voir commercialisés... Pour créer ce modèle réduit de cochon, les scientifiques en ont cloné à partir de cellules provenant de foetus. Mais avant de les cloner, ils ont utilisé le système Talen ( Transcription activator-like effector nuclease ), qui sert à inactiver des gènes. Talen utilise une protéine qui s'associe à l'ADN et guide une enzyme vers un gène pour le couper. Grâce à cela, il a été possible de désactiver...

Régénérer ses blessures, entre utopie et prouesse scientifique

Equipe Recherche Scientifique
Régénérer ses blessures, entre utopie et prouesse scientifique
Régénérer ses blessures, entre utopie et prouesse scientifique

La capacité de régénérer un de ses membres semble sortir de la science-fiction, mais une nouvelle recherche montre comment des animaux comme la salamandre ou le poisson-zèbre peuvent le faire et le mécanisme pourrait être présent chez les humains. Les scientifiques connaissent des animaux qui peuvent régénérer leurs membres. Dans cette régénération, ces animaux peuvent recréer tout le membre allant des muscles jusqu'aux vaisseaux sanguins à partir des cellules souches. Mais on ignorait encore le processus sur le plan génétique. Pour le comprendre, les scientifiques ont amputé les appendices de...

La Paraponera Clavata

Equipe Recherche Scientifique
La Paraponera Clavata
La Paraponera Clavata

Cette fourmi estoriginaire d' Amérique du sud et vie dans la forêt amazonienne. Les Paraponera clavata creusent leur nid dans le sol, souvent au pied d’un arbre. La colonie est constituée de plusieurs dizaines à plusieurs centaines d’ouvrières. Les ouvrières chassent individuellement. C’est une des espèces de fourmi la plus grande au monde. La reine mesure 3 cm et les ouvrières de 1.8 à 2.5 cm. Certaines tribus des forêts amazoniennes du Brésil se servent de ces fourmis comme rite de passage pour les garçons qui vont devenir adultes. Ils confectionnent avec du feuillage un plastron et y insèrent...

La plante "pipéracée” et la fourmi brune

Equipe Recherche Scientifique
La plante "pipéracée” et la fourmi brune
La plante "pipéracée” et la fourmi brune

La plante à fourmi appelée “pipéracée” pousse dans l’ombre de la forêt tropicale d’Amérique centrale. C’est une plante qui nourrit et abrite les fourmis brunes. Les jeunes arbres de la pipéracée ont juste deux ou trois feuilles à maturité et la base d’une des feuilles contient habituellement une reine Pheidole. Cette reine colonise la plante en y creusant une entrée et en déposant ses œufs à l’intérieur de la base de la feuille. Lorsque ses œufs deviennent des larves, la reine et les petits occupent alors le bas de la feuille. Puis quand la colonie grandit, les ouvrières avancent progressivement...

Des fourmis qui nourrissent leurs hôtes

Equipe Recherche Scientifique

Certaines fourmis nourrissent les plantes- hôtes. Les ouvrières Myrmecodia abandonnent les restes de leurs proies dans les cavités formées par les tissus absorbants, tandis qu’elles protègent leur propre couvée dans des chambres spéciales formées de cellules résistantes et non absorbantes. Les fourmis vivent dans ces chambres mais les différencient d’une façon intéressante entre elles. Les surfaces absorbantes sont couvertes par de petites cavités lenticulaires. Chacune des deux zones a une fonction bien déterminée, à savoir l’alimentation de la plante et le logement de la couvée de fourmis. Les...

Les hôtels de fourmis

Equipe Recherche Scientifique
Les hôtels de fourmis
Les hôtels de fourmis

Dans certaines espèces de plantes, on peut trouver des structures appelées “domaties” dans la terminologie biologique. Elles ne servent à rien d’autre qu’abriter des colonies de fourmis. Elles ont des trous ou de minces fenêtres de tissu à travers lesquels les fourmis peuvent aller et venir aisément. Les espèces pourvues de domaties possèdent aussi en général des structures uniques dont la seule fonction est de nourrir les fourmis. Celles-ci ne présentent aucun avantage apparent pour les plantes. Les domaties sont des structures très spéciales qui sont formées dans le but de maintenir les fourmis...

L’acacia et les fourmis

Equipe Recherche Scientifique
L’acacia et les fourmis
L’acacia et les fourmis

Les acacias grandissent dans les régions tropicales ou subtropicales du monde et sont protégés par des épines. Une espèce de fourmis qui vit sur les acacias africains creuse une entrée dans les murs d’épines et vit, en permanence, à l’intérieur de l’arbre. Chaque colonie de fourmis vit dans les épines d’un ou plusieurs arbres et se nourrit du nectar des feuilles. Ces colonies mangent en contrepartie les chenilles et autres organismes qu’elles trouvent sur l’arbre, le débarrassant ainsi de ses parasites qui sinon, l'empêcheraient de grandir. Le nectar du tronc de l’acacia est très riche en nutriments...

Des plantes qui cohabitent avec les fourmis

Equipe Recherche Scientifique
Des plantes qui cohabitent avec les fourmis
Des plantes qui cohabitent avec les fourmis

La sarracénie pourpre de l’est de l’Inde, (Nepenthes Bicalcarata), héberge des colonies de fourmis dans la tige creuse de sa feuille en forme d’urne qui, en temps normal, lui permet de capturer et de digérer d’autres genres d’insectes, mais ,les fourmis, elles, sont libres d’errer sur cette plante carnivore. La raison de cette "permission de loger" est que la plante ainsi que les fourmis se livrent à des échanges qui leur sont mutuellement bénéfiques. Ainsi, alors qu’elles risqueraient d’être dévorées par cette plante, cette dernière les abrite et leur offre de l’espace et des proies. En retour,...

1 2 3 > >>