Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Recherche Scientifique Equipe recherche scientifique, Lycée St François-Xavier

L'Homme percevrait les champs magnétiques

Equipe Recherche Scientifique

Oiseaux, insectes, mammifères... De nombreux animaux possèdent un sens magnétique. Alors pourquoi pas l'Homme ? Les oiseaux bien sûr, l'utilisent pour s'orienter lors de leurs migrations. Mais il a aussi été mis en évidence chez des mammifères : ainsi, des souris des bois, et des rats taupes utilisent les lignes de champ magnétique pour construire leurs nids

Afficher l'image d'origine

 

 

           Deux hypothèses peuvent expliquer la magnétoréception chez les animaux. La première est que le champ magnétique terrestre influence des protéines appelées cryptochromes, trouvées dans la rétine d'oiseaux, de chiens et même d'humains. La seconde hypothèse est qu'il existe dans l'organisme des cellules réceptrices contenant de minuscules boussoles formées d'un minéral magnétique : la magnétite. Elles s'orienteraient en fonction du champ magnétique terrestre. La magnétite a été trouvée dans des cellules du bec des oiseau

 

L'expérience :

 

            L'étude en question a porté sur 24 personnes. L'expérience, a utilisé une grande cage de Faraday, une boîte en aluminium faisant écran à l'environnement électromagnétique. Les « cobayes » s'assoient dans la cage, dans le noir, et sont exposés à un champ magnétique pur, uniforme, sans aucune autre interférence, ni stimulus. Les participants portaient des capteurs sur le crâne pour réaliser un électro-encéphalogramme, afin de suivre leur activité cérébrale. Les chercheurs peuvent modifier l'orientation du champ magnétique.

            Durant cette étude, différents tests ont été réalisés ; dans certains, un champ magnétique aussi fort que celui de la Terre tournait lentement autour de la tête des participants. Quand le champ magnétique tournait à l'inverse des aiguilles d'une montre, les ondes alpha (ondes de relaxation légères) des participants chutaient. Des neurones semblaient donc répondre au champ magnétique. De plus, la réponse neurale avait lieu après un petit délai (quelques centaines de millisecondes), ce qui suggère une réponse cérébrale active, d'après le chercheur. Pour l'instant, les résultats s'arrêtent là mais laisse présager d'une rapide avancée dans ce domaine...

 

Commentaires

video production orange county 25/02/2017 11:37

I am going to bookmark this post i like this post very much thanks for such a good post. Thanks a lot.