Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Recherche Scientifique Equipe recherche scientifique, Lycée St François-Xavier

La plante "pipéracée” et la fourmi brune

Equipe Recherche Scientifique

La plante à fourmi appelée “pipéracée” pousse dans l’ombre de la forêt tropicale d’Amérique centrale. C’est une plante qui nourrit et abrite les fourmis brunes. Les jeunes arbres de la pipéracée ont juste deux ou trois feuilles à maturité et la base d’une des feuilles contient habituellement une reine Pheidole. Cette reine colonise la plante en y creusant une entrée et en déposant ses œufs à l’intérieur de la base de la feuille. Lorsque ses œufs deviennent des larves, la reine et les petits occupent alors le bas de la feuille. Puis quand la colonie grandit, les ouvrières avancent progressivement partout dans la moelle de la tige, et la plante entière devient alors leur domicile. Cette plante est aussi une source de nourriture pour les fourmis. La surface intérieure des feuilles produit des particules alimentaires unicellulaires où les fourmis récoltes cette nourriture riche en huiles et protéines pour nourrir leurs larves. Ces aliments, que les fourmis ne trouveraient jamais ailleurs, leur sont offertes par la pipéracée. C’est pourquoi les fourmis migrent vers ces plantes qui leur fourniront les meilleurs soins, un refuge et de la nourriture abondante. Chaque année, elles construisent leurs nids dans les parties de la plante qui leur conviennent le mieux.

Ainsi les fourmis en se développant, utilisent d'autres espèces (animales ou végétales). Les deux parties du "contrat" sont au final avantagées puisque ces êtres vivants, par commodités (ex : pucerons) ou par nécessité, se servent également des fourmis pour croître et vivre. De ce fait, un équilibre se créer, réalisant un des plus intéressant phénomène de symbiose du vivant.

 

Commentaires